Fil de navigation

Réunion de l'Observatoire du Bruit du 28 juin 2000

Cette réunion s'est tenue en Préfecture de NANTES, sous la Présidence de Monsieur Henri DUHALDEBORDE, Directeur de Cabinet du Préfet de Région.

I - Membres du comité de pilotage

Mr OLIVAUX, Préfecture D.A.I.E.

Mr LEFÈVRE, AURAN

Mr BOURIC, Conseil Général

Mr VINCLAIR, DDE Adjoint

Mr BOUDAUD, DDE

Mr NAVEZ, DDE

Mr GARREAU Ville de NANTES

Mme GODINEAU, DISTRICT

II - Bureau d'étude : Mr SAUVAGE, SCE ITI

III - Personnes invitées et présentes

Mr POTIRON, Ville de ST HERBLAIN

Mr RETIERE, Ville de REZÉ, Maire

Mr CHARIAUD, Ville d'ORVAULT, Responsable Urbanisme

Mr RICHARD, Ville de CARQUEFOU, Environnement

Melle QUEMAT, Ville de BOUGUENAIS, Urbanisme

Mme URVOY, Ville de CHAPELLE SURERDRE

Mr DENIEUL, Ville de VERTOU, Adjoint au Maire

Mr CHACUN, Ville de VERTOU, Direction du service Technique

Mr BRÉTÉCHER, Ville de SAUTRON, Maire

Mr DOITTEAU, Ville de STE LUCE, Conseiller Municipal

Mr BROUESSARD, Ville de ST SÉBASTIEN, Conseiller Municipal

Mr JOLY, Association, STSÉBASTIEN, Président ANR

Mr SINOU, Association PÉRIPHÉRIQUE, Président ARPE

LE DIRAISON, Association PÉRIPHÉRIQUE, Vice-Président ARPE

Mr BOURGET, Association PÉRIPHÉRIQUE, Secrétaire ARPE

IV- Personnes invitées et excusées :

Mr le Maire Ville de BASSE-GOULAINE(excusé pour cause d'Assemblée Nationale).

Jacques DOUILLARD, Trésorier ARPE

Marie-Anne GUILLO, Secrétaire Adjointe ARPE

Joël LE RUNIGO, Trésorier Adjoint ARPE

Jean-Jacques MAGREZ, Communication extérieure ARPE

Christian PAULIC, Communication intérieure ARPE

Frédéric L'HONORÉ, Président d'Honneur ARPE

 

Les points forts que nous avons retenus :

Trois points ont été au centre des débats de cette réunion.

1) Le bilan 98/99 de l'Observatoire du Bruit présenté par la D.D.E.

L'action de l'Observatoire du Bruit s'est exercée dans trois directions :

· Une action de sensibilisation en direction des entreprises à la limitation de la vitesse à 90 km/h sur le périphérique.

 L'établissement d'un cahier des charges complétant la norme pour la réalisation des mesurages de bruit autour du périphérique et de ses voies extérieures.

· La mise en place der evêtement moins bruyant sur différents tronçons du périphérique. Elle se poursuivra cet été sur deux nouveaux tronçons du périphérique lui-même et sur la RN 165, sens sortant

Ce bilan fait l'objet d'une plaquette qui sera probablement disponible sur un site Internet (District ou AURAN), à la demande de l'ARPE.

2) Les mesurages de bruit à las ource

Ils permettent de vérifier l'efficacité des nouveaux revêtements. Le Bureau d'Études SCE a présenté les mesurages de bruit faits à la source (en bordure du périphérique)pour apprécier l'efficacité du nouveau revêtement dit  BBTM (Béton Bitumineux Très Mince)d'épaisseur 2,5 cm. Un rapport est remis aux participants.

Deux campagnes de mesurage ont été réalisées (avant et après l'application du BBTM) par conditions météo aussi proches que possible sur trois sites à l'aide de deux microphones.

14 mesures ont été faites et 12 retenues.

Le résultat est un gain moyen de 3,1 dB (A) le jour et 2,3 dB (A) la nuit.

La différence d'efficacité jour/nuit s'explique par deux raisons : la météo et le fait que les véhicules roulant plus rapidement la nuit génèrent un bruit aérodynamique important (écoulement d'air) qui n'est pas réduit par le revêtement.

En réponse à trois questions, il est précisé :

· Certaines mesures n'ont pas été retenues car elles donnaient des valeurs incohérentes dues à la présence de bretelles d'accès.

· On ne connaît pas, par manque d'expérience, la longévité du revêtement BBTM. Toutefois de part sa conception, il est moins sujet au colmatage que le revêtement drainant.

· Il est difficile de dire avec précision comment le gain à la source se transmet à distance. Ceci dépend de la propagation qui est fonction des conditions météo, de la configuration du site, des obstacles,...

3) Campagne de mesurage 2000

- Le bureau d'Études retenu est le SCE. Son représentant confirme qu'il s'agit d'une opération délicate et qu'ils ont été surpris par les exigences du Cahier des charges (action de l'ARPE).Il respectera toutes les conditions, en particulier l'enregistrement des bruits sur cassette audio pour l'élimination des valeurs aberrantes. Différentes informations seront communiquées avec les résultats comme par exemple, la moyenne pondérée des valeurs les plus élevées pendant 10% du temps. Une fiche spécifique sera remplie par les résidents chez qui auront lieu les mesurages autorisant l'accès à la propriété et le droit de faire des mesures. Si le résidant s'y oppose, les mesures n'auront pas lieu. (En ce qui concerne l'ARPE, ce point souligne l'importance pour toutes nos associations adhérentes de prendre contact avec les résidents concernés, avant et pendant les mesurages,pour leur fournir les noms de responsables avec qui prendre contact en cas de difficultés). Les mesurages débuteront en septembre 2000 et dureront un bon trimestre.

A la suite de l'exposé du responsable de SCE,

- un débat s'engage dont il faut retenir les points suivants :

· Les mesurages ne peuvent pas être faits en juillet/août à cause des travaux de mise en place du nouveau revêtement.

· La carte des points de mesurage sera probablement disponible sur un site Internet (District ou AURAN), à la demande de l'ARPE.

· Le représentant de la commune de Vertou découvrant qu'il n'y a aucun point de mesurage sur sa commune, pourtant traversée par le périphérique, en réclame un qui lui est accordé et sera choisi par la D.D.E.! (l'ARPE prendra contact avec la municipalité de Vertou pour que des associations locales prennent en charge ce problème ou qu'une action spécifique soit créée.)

· Un point d'étape des mesurages sera fait, à la demande de l'ARPE, à l'occasion d'une réunion de l'Observatoire du Bruit, fin 2000- début 2001

Questions diverses

- 1) Au Président de l'ARPE qui pose le problème du bruit à l'intérieur de l'habitat, la D.D.E. répond qu'elle travaille sur une compilation des textes, car la législation est complexe.

- 2) Au Président de l'A.N.R. qui s'inquiète de la réduction des vitesses sur le périphérique, la Préfecture précise que la mise en place d'un système automatique de surveillance (panneaux, caméras,...) exige des investissements lourds (100MF) dont un début de financement est prévu dans le plan quinquennal actuel et se poursuivra au plan suivant (13ème).

Remarques de l'ARPE concernant cette réunion.

· Cette réunion de l'Observatoire du Bruit, sous la présidence du Directeur de Cabinet du Préfet regroupait des représentants, du Conseil Général, du District, de l'AURAN, de la D.D.E.et des communes concernées.

· Sur les 13 Maires invités, seuls deux (REZE et SAUTRON) étaient présents.

Les autres s'étaient fait représenter,

· Soit par des adjoints ou des conseillés municipaux, ce qui se comprend,

· Soit par des membres des services municipaux, ce qui ne nous semble pas normal. Nous en déduisons qu'un certain nombre d'élus locaux n'ont pas encore pris conscience de l'importance du problème du bruit dans leur commune.

· Nous avons noté qu'un tirage des pages de notre site Internet était entre les mains de certains membres de l'Observatoire.