Fil de navigation

Réunion de concertation sur site pour étudier le bruit émis lors du passage des véhicules sur un joint d'un ouvrage d'art, le jeudi 17 novembre 2005

-----------------

Au cours de l'entretien que Monsieur le Directeur Régional de l'Equipement (Région des pays de la Loire) a accordé à l'A.R.P.E. le 15 septembre 2005 (Cf. ci-dessus), une des interventions portait sur le bruit émis par le joint d'un pont du périphérique au-dessus du CD 42 à Orvault. Ce problème était soulevé par l'une de nos associations "L'Orée d'Orvault" du Bois-Raguenet. Il était bien entendu qu'il ne s'agissait que d'un exemple d'ouvrage d'art et que d'autres pourraient être concernés sur le périphérique.

Objet : Réunion de constat sur site des bruits émis par le boulevard périphérique A 844, dans la zone de franchissement de la RD 42 à Orvault.

Réf. : Réunion ARPE / DDE du 17/11/2005.

Etaient présents :

- pour l'ARPE : M. Pierre-Yves SINOU, M. Pierre-Loïc BOURGET, M. Claude CHABOT, M. Michel OHEIX, M. Joël LE RUNIGO membres du Bureau de l'A.R.P.E..

- pour l'association de l'Orée d'Orvault : M. Laurent COUTELIER, Mme Nicole DURAND, M. Paul JOUIN.

- pour la DDE : M. Tissier (SPAR/Environnement) , M. Vélot (Subdivision des Voies Rapides) et M. Guiffant (CEl de Nantes ), M. Dujardin (CDOA).

-------------------------------------------------------

M. Coutelier attire l'attention du groupe, placé sous le pont de la RD 42, sur la grille qui occupe le vide entre les deux tabliers.

Du point de vue de l'ARPE, ce vide « transparent » permet au bruit provenant de la circulation sur l'A 844 de descendre et de se réverbérer sous les tabliers pour s'y amplifier et se diffuser vers le lotissement du Petit Moulin.

Se trouvent notamment propagés les bruits dus aux chocs des essieux des camions à bennes métalliques au franchissement des joints d'extrémité du pont, coté Est.

Ces chocs violents sont les plus nombreux entre 7h00 et 9h00 le matin, et après 19h00 le soir. Les bruits qu'ils émettent se diffusent directement vers le lotissement du Bois Raguenet.

L'ensemble du groupe remonte le talus vers le lotissement du Bois Raguenet, pour s'approcher de l'A 844, et avoir vue plongeante sur le boulevard et le pont de la RD 42.

M. Sinou invoque alors la nécessité de prolonger l'écran phonique réclamé à la hauteur du lotissement du Bois Raguenet, jusque sur le pont de la RD 42 inclus.

Il estime qu'à partir de cet ouvrage, les bruits de la circulation se diffusent sans obstacle vers le lotissement, notamment ceux émis par les très nombreux camions.

Il souhaiterait mettre en place des écrans phoniques latéraux sur toute la longueur du pont, et sur ses deux bords pour protéger les deux lotissements du Bois Raguenet et du Petit Moulin.

M. Sinou développe l'attente de l'ARPE, qui demande que dans les études de bruit, les phénomènes dits« émergents» au-dessus des bruits moyens, soient bien cernés, et leurs origines identifiées, afin de rechercher des solutions particulières pour protéger les riverains de ces agressions de pointe très éprouvantes.

Le cas des chocs sur les joints de chaussée du pont est un exemple de tels phénomènes.

M. Sinou fait remarquer que ce type de chocs se produit sur bon nombre d'ouvrages de l'ensemble du boulevard périphérique

-------------------------------------------------------

 

Photo des participants sur le talus séparant le périphérique (voie extérieure) du Bois-Raguenet.

Les travaux prévus sur la chaussée ont été effectués au cours de la semaine du 13 au 18 février 2006, dans des conditions optimales

L'ARPE et l'association de l'Orée d'Orvault ne peuvent que se féliciter de cette décision.

Nous tenons à exprimer nos remerciements aux représentants de la DDE 44 pour la cordialité constante de cette réunion sur site.