Fil de navigation

BRUIT DE FOND

Le Bulletin de l'A.R.P.E.

n° 2 - Mars 1999

 

DE L'INFO :

 

Sur le dernier semestre1998 :

Mai - Juin1998 :

Des mesures ont étéeffectuées avant l'été par le Cabinet ACOUSTIBELchez un certain nombre d'adhérents de l'A.R.P.E.

La majorité des points de mesure ontété proposés par l'A.R.P.E. et adopté parla D.D.E.

Rapidement, dès les premièresmesures, líA.R.P.E. a constaté qu'ellesn'étaient pas élaborées selon la norme envigueur , laquelle est d'ailleurs, d'après certainsprofessionnels difficile à appliquer.

Fin Juin1998 :

Dans le cadre d'une réunion à laD.D.E. la délégation de l'A.R.P.E.apprend :

1) que, pendant l'été, un tronçon du périphérique ouest (partie comprise entre les portes de Rennes et Sautron) sera refait.

2) que deux autres tranches seront également effectuées (c'est à dire du forum d'Orvault au Pont de Cheviré) et ce pour la fin de l'année 1998.

3)que le périphérique devrait, vraisemblablement passer dans le domaine public de l'Etat en 2000. (actuellement 4 propriétaires : Etat, Conseil Général, Ville de Nantes et Cofiroute par délégation de l'état)

4) que les résultats de la 1ère campagne de mesures (résultats bruts) seraient disponibles début septembre 1998.

Mi - septembre1998 :

1)Prise de position de Monsieur GAYSSOT,Ministre des Transports, indiquant qu'il n'y aurait pas d'autrestravaux que ceux entrepris cet été sur lepériphérique ouest.

2) L'A.R.P.E.ne dispose pas des résultats bruts mi-septembre, il estdécidé d'intervenir activement auprès de laD.D.E. pour obtenir les données promises.

 

 Débutoctobre 1998 :

1)Malgré l'insistance de l'A.R.P.E. laD.D.E. n'a toujours pas fait parvenir les résultats desmesures.

2) LeConseil d'Administration de l'A.R.P.E. décidedonc :

a) d'aller chercher les résultats directement à la D.D.E. puisqu'aucun document n'est parvenu à l'association.

b) de demander le pilotage de l'Observatoire du bruit par la Direction de l'Environnement et non plus par la D.D.E.

c) d'informer la presse sur sa position vis à vis de la D.D.E.

d) d'interpeller le Premier Ministre et le Ministre de l'Environnement sur les nuisances sonores du périphérique Nantais et de ses voies extérieures.

Fin octobre 1998:

1) La D.D.E. sous la pression de l'A.R.P.E.organise tout de même une réunion pour présenterles résultats de cette 1ère campagne demesure.

Le document avait étéenvoyé à l'A.R.P.E. la veille, ce qui ne permettait pasà la délégation d'en avoir pris connaissanceavant le rendez-vous.

2) A laprésentation du document la délégation estcontrainte de rappeler les engagements pris par laD.D.E. :

a) mise à disposition des données brutes

b) communication et transparence des décisions

3) La D.D.E. reconnaît :

a) avoir retenu un cabinet ne pouvant donner les éléments comme l'association le demandait depuis le départ

b) devoir entreprendre une nouvelle série de mesures en 1999.

4) La délégation de l'A.R.P.E devant une telleposition de la D.D.E. décide de quitter l'Observatoiredu Bruit. Elle ne reviendra à latable des discussions que lorsque le pilotage sera confiéà un autre organisme comme par exemple la Direction del'Environnement.

 

Fin 1998 :

1) La D.D.E. níayant pas respecté ses engagements, lebureau de l'A.R.P.E. mandate le Président pour faire unrecours à la C.A.D.A. (Commission d'Accès aux DocumentsAdministratifs) afin de disposer des pièces administrativesliant la D.D.E. au cabinet A.C.O.U.S.T.I.B.E.L.

2) Au dernier trimestre, de nombreux riverains se manifestent ausujet du doublement du pont de Bellevue. Une enquête publiqueest engagée ; il est décidé, en C.A. deconsulter et d'y inscrire nos remarques. A la demande del'Association de Bellevue une délégation de l'A.R.P.E.est intervenue pour présenter notre démarche et leurfaire bénéficier de notre expérience.

3) Elaboration d'un courrier d'une part au Premier Ministre etd'autre part à Madame la Ministre de l'Environnement pour lessaisir du problème du périphérique Nantais et deses voies extérieures. Une copie est faite à tous lesélus concernés de l'agglomération.

4) Suite à nos différentes actions de ces derniersmois, nous avons été contacté pardifférentes associations du département oeuvrantégalement contre les nuisances sonores : Trignac,Savenay, Le Pellerin, La Haie Fouassière, St Jean de Boiseau,Chaix en Retz etc...

En effet, il s'avère que nous avons tousla même problématique, la D.D.E. et l'Etat reproduisantla même démarche et nous sommes tous confrontésà la même technocratie dans lí'laboration desprojets.

 

Début 1999:

1) Fort desréflexions avec les diverses associations dudépartement, il síavère que :

a) le bénévolat à ses limites.

b)le domaine du bruit demande des connaissances juridiques, techniques,...et aussi du temps, beaucoup de temps.

c)l'union fait la force.

2) Dans cetesprit, un groupe de travail de quelques personnes aété chargé de travailler sur lafaisabilité d'une structure départementale dont lamission serait d'être un Centre de Ressource destinéà ses adhérents. Il est bien évident que chaqueassociation, chaque individuel de l'A.R.P.E. serait libre departiciper ou non à cette éventuellestructure.

 

Dernières minutes:

1) LaPréfecture vient d'informer l'un de nos membres (Bien Vivre auVillage) que les mesures effectuées en Mai et Juin 1998 sontinvalidées. Cette information est importante car c'est lapremière fois que la D.D.E est déboutée sue cegenre de dossier.

2) LaD.D.E., suite à lí'ntervention du Président delí'.R.P.E. à la C.A.D.A. , vient de nous faire savoirqu'il nous était désormais possible de consulter ledossier administratif concernant la 1èresérie de mesures.

Ce travail va prochainement êtreentrepris.

 

Les brèves :

Début Février 1999, Dominique Voynet, Ministre de líEnvironnement, est venue à Nantes pour une inauguration (líusine de traitement assainissement de Tougas), il a été décidé de lui faire parvenir un nouveau courrier par líintermédiaire de Monsieur RIMBERT, Député de la 1ère circonscription de Loire Atlantique.

 

Vos contacts locaux (Pour tous renseignements) :

  • ORVAULT : Mr MITARD
  • SAUTRON : Mme GUILLO
  • ST HERBLAIN : Mme LE HENAFF
  • NANTES : Mr LE RUNIGO
  • BOUGUENAIS : Mr SINOU
  • BASSE-GOULAINE: Mme GUILLOU
  • Pour nous contacter : 06 83 68 25 98 (répondeur)

    Pour nous rejoindre ou nous soutenir :


    -------------------------------------------------------------------------------Couponà nous retourner : 

     

    Je souhaite adhérer à l'ARPE ci-joint un chèque de 50,00F (1)

    Je souhaite soutenir les actions de lí'ARPE, ci-joint un chèque de (1)

    Nom  Prénom

    Adresse

    Téléphone

    Commentaires

    (1)rayer mention inutile